Comment fonctionne l'hypnose ?

L’hypnose désigne à la fois un état de conscience particulier, différent de l’état de conscience ordinaire, et des techniques utilisées pour amener une personne à cet état de conscience particulier. L’état hypnotique permet d’accéder aux ressources de l’inconscient et de déverrouiller les capacités profondes de changement désirées par la personne.

 

L’esprit d’une personne se compose :

  • Du conscient : y réside l’analyse, la logique, la raison, le jugement, notre volonté et notre mémoire à court terme ;

  • De l’inconscient : il gère notre fonctionnement biologique (notre respiration, notre battement cardiaque, notre transpiration quand nous avons chaud…) et nos émotions. Il contient notre mémoire à long terme et stocke nos apprentissages (marcher, conduire, apprentissages scolaires, certains comportements…), nos souvenirs, nos habitudes, nos croyances… Il est le siège de nos instincts, en particulier de notre instinct de survie. Les priorités de notre inconscient sont la survie du corps, le plaisir et la facilité.

 

La raison pour laquelle nous avons tant de difficultés à changer notre façon de vivre (arrêter de trop manger, arrêter de fumer, arrêter de se sentir anxieux, surmonter une phobie…) vient de la manière dont notre inconscient est programmé, du fait de notre parcours de vie.

 

Par exemple, à un certain moment de notre vie, nous avons appris que le feu était dangereux, alors qu’il semblait peut-être joli, fascinant et doux à toucher. En approchant la main, nous nous sommes brûlés et cela faisait mal. S’est alors inscrit dans notre programme interne que le feu brûlait et que nous devions en rester éloignés. La fonction protectrice de notre inconscient sachant cela, elle nous empêchera de nous approcher d’un feu, en suscitant des émotions, des réflexes, des réactions physiologiques… Mais si un proche est dans une maison en feu, notre volonté (la partie consciente) pourra temporairement surmonter la règle posée dans notre programme interne pour tenter de le sauver. Notre volonté peut se poser comme un « contre-programme » ponctuel.

 

Mais il peut s’avérer parfois très difficile de mettre en place des changements à long terme en utilisant notre seule volonté, lorsqu’elle va à l’encontre de notre programmation inconsciente. Dans un conflit entre notre conscient et notre inconscient, ce dernier en tant que protecteur et responsable de notre survie, aura toutes les chances de l’emporter à terme, par effet d’usure. Chacun, de par son parcours, a été amené à mettre en place des mécanismes de protection et des croyances, qui ont eu une intention positive au départ, mais dont certains finissent par rendre malheureux.

 

L’hypnose est un puissant démultiplicateur de volonté, qui offre un moyen à une personne qui le souhaite véritablement, d’accéder au programme stocké dans l’inconscient pour le modifier et le faire correspondre aux souhaits de l’esprit conscient. C’est un état naturel que chacun expérimente au cours de sa journée, en étant par exemple « dans la lune » ou absorbé par un film au point d’en oublier tout ce qui se passe autour.

 

L’hypnose a prouvé son efficacité. Ces dernières années, avec les progrès de l’imagerie cérébrale (Imagerie par Résonnance Magnétique et Pet-Scan), il a été possible de démontrer l’existence d’un état hypnotique très caractéristique et bien différencié d’autres états de conscience comme l’état de veille, de sommeil, de distraction, de somnolence, etc. Aujourd’hui, des gens se font même opérer sous hypnose.

Le succès d’une séance d’hypnose repose sur plusieurs éléments incontournables : la compétence du thérapeute, l’engagement du client dans le processus de changement et la relation de confiance qui s’instaure entre eux.

En tant que techniques, il existe plusieurs formes d’Hypnoses, qui peuvent être séparées en deux familles : l’Hypnose dissociante et l’Hypnose associante.

 

  • L’Hypnose dissociante est la forme la plus connue (Hypnose Ericksonienne et Nouvelle Hypnose). Elle vient dissocier le conscient et l’inconscient. La dissociation intervient par focalisation et vient diminuer le registre cognitivo-sensoriel de la personne. C’est ensuite par l’utilisation de suggestions que le thérapeute va permettre à la personne d’atteindre ses objectifs de changement thérapeutique, en venant modifier des automatismes ancrés dans son inconscient. Dans cet état, la personne est totalement prise en charge par le thérapeute et devient en quelque sorte spectatrice d’elle-même.

 

  • L’Hypnose associante (Hypnose Humaniste) vient augmenter l’état de conscience de la personne, pour la rendre plus éveillée que d’ordinaire, plus consciente de ce qui l’entoure, comme un état d’hyper-connexion à elle, aux autres et à son environnement. Plutôt que de séparer le conscient de l’inconscient, elle va gommer leur ligne de séparation et permettre à la personne de prendre conscience de son inconscient. Pour cela, le thérapeute utilise des techniques d’induction hypnotique « en ouverture ». Les techniques de manipulation et les suggestions cachées sont exclues. L’accompagnement thérapeutique s’inspire notamment de la psychologie analytique et symbolique de Carl Gutav Jung. Dans ce cadre, le thérapeute est un guide et la personne dirige sa thérapie dans le cadre d’un accompagnement sur mesure. L’Hypnose Humaniste est ainsi idéale pour les personnes ayant des difficultés avec l’Hypnose dissociante, comme la peur de perdre le contrôle.